Un week-end entre amis


à des amis à moi, Bob et Irma. Je suis célibataire depuis longtemps et ils vivent ensemble. Nous nous connaissons depuis des années et nous sommes presque une sorte d’unité à trois. Tous les trois, nous partons régulièrement en vacances ou juste pour un week-end.

L’amitié est platonique, au moins entre eux et moi bien sûr !

Il m’est arrivé de leur présenter un petit ami ces dernières années, mais jusqu’à présent, il n’y en a jamais eu entre nous et je n’y suis jamais restée.

Les week-ends que nous passons ensemble sont toujours super détendus, le vendredi nous faisons les courses pour tout le week-end, nous cuisinons à trois. Après le dîner, nous regardons un film ou jouons à un jeu de chasse au cœur. Le samedi, nous allons dans un parc d’attractions, au marché noir ou à tout autre événement, le dimanche nous restons à la maison et le soir après le dîner, je rentre chez moi.

Quoi qu’on fasse, on s’amuse toujours beaucoup, parfois on prend un sac de haschisch et on fume un joint.

Pour moi, l’un des points forts d’un tel week-end est leur bain. Le dimanche, je me retire toujours pendant une heure, en profitant langoureusement de l’eau chaude du bain. Soyons réalistes, c’est beaucoup mieux qu’une douche, même si je peux aussi en profiter !

À cette heure-là, ils me laissent toujours tranquille, me donnent un peu de temps pour moi.

 

Mais le week-end dernier, les choses se sont passées un peu différemment !

Cela faisait un moment que nous n’avions pas fumé un joint et après le rituel du vendredi après-midi, nous nous étions également arrêtés au coffeeshop.

Au lieu d’un sac, nous en avions acheté deux et le dimanche matin, il en restait encore beaucoup, car je serais libre le lundi, nous avons décidé que je resterais une nuit de plus et que nous passerions ce dimanche défoncé.

 

Après deux joints, j’ai décidé qu’il était temps de prendre mon bain mensuel et je suis monté à l’étage.

J’ai laissé le bain se remplir, j’ai versé de l’huile de bain qui sentait bon et j’ai marché jusqu’à ma chambre. Là, j’ai enlevé mes vêtements et je les ai mis sur une chaise. Habillée seulement de mon string, je suis retournée à la salle de bain.

Comme nous nous connaissions depuis si longtemps, je me suis sentie désinhibée et à l’aise ; de plus, nous nous étions déjà vus nus auparavant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *